ACCUEIL LA RACE FORUM TOUTOUNOSCOPE LIENS CONTACT


  Introduction            Histoire            Son caractère            Cohabitation            Santé            Look


 Introduction

Qui ne connaît pas le jack russell, le fameux chien aux taches disproportionnées qui au début des années 1990, quitte son terrier pour faire son show sur les écrans et les affiches du monde entier… Mais si ! Rappelez vous, le film The Mask, ou bien le chien à l’œil au beurre noir de Christophe Dechavanne, ou même le chien du prince Charles…
Comment ne pas résister à sa petite bouille et à ses taches ? Sous ses aires de chien modèle au format mini idéal pour la famille en quête de compagnie, ce petit « jack » cache bien sa vraie nature…
Si vous souhaitez un animal très domestiqué, passez votre chemin. Le jack russell terrier est tout sauf reposant ! Vous vous sentez capable de surmonter un chien malin comme un singe ? Véloce comme une gazelle ? Hargneux comme un tigre … Bref la ménagerie a lui tout seul ??

Alors lisez ceci avant ^^


 Histoire

Le terrier Jack Russell est une race de terriers actifs. Il doit son nom au pasteur John Russell, qui, au cours de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, s'était fait connaître comme éleveur d'une des meilleures lignées de Fox Terriers au Devonshire, en Angleterre.

Le Pasteur John Russell (1795-1883), à côté de ses activités religieuses, nourrissait une passion pour la chasse aux renards et l'élevage des chiens destinés à cette fin. On raconte que le premier terrier du pasteur John Russell « Trump » (qu'il obtint en 1819) a été la souche de sa lignée de terriers actifs.
Dans l'élevage du Jack Russell, les caractéristiques recherchées renvoient toutes à la chasse du renard : sa couleur, sa constitution, son caractère et son intelligence. Le corps est compact, bien proportionné, avec des épaules bien formées, les pattes droites, et le plus important, une poitrine ramassée (qui doit pouvoir être enserrée aisément dans deux mains de taille normale, sur la partie la plus large, derrière les épaules). Le Jack Russell doit avoir une grande souplesse lui conférant une liberté de mouvement optimale sous terre, pour être en mesure de traquer sa proie dans le terrier, dans les galeries les plus étroites.
Le renard à ce titre fait office de référence pour le Jack Russell. Le terrier doit pouvoir passer où le renard passe.
Si le Jack Russell a été initialement élevé pour la chasse du renard, il n'en est pas moins un terrier polyvalent, convenant pour la chasse au renard rouge ou gris, au raton laveur, à la sarigue ou au rat. Il est aussi employé sur le lapin, le ragondin et le gros gibier en France.
Le Fox terrier, reconnu à la fin du XVIIIe siècle comme race par le Kennel Club, devait au fil des ans, connaître bien des modifications, imposées par les canons de beauté en vigueur dans les expositions. Le chien que nous connaissons aujourd'hui est appelé Fox terrier moderne. Ces modifications, poitrine développée, tête longue et effilée, épaules droites à l'extrême, rendent improbables l'éventualité qu'un Fox terrier conforme au standard actuel de la race, puisse encore suivre un renard au fond de son terrier, même si toutefois, son instinct continue à l'y pousser.
John Russell a fait en sorte de préserver le caractère original de sa lignée de Fox terriers, dont l'élevage était tourné exclusivement vers le but de la chasse. Le terrier que nous connaissons aujourd'hui comme le terrier Jack Russell, présente de ce fait de fortes similitudes avec le Fox terrier d'avant 1900.
Il est intéressant de faire remarquer que John Russell fut l'un des membres fondateurs du Kennel Club anglais en 1873. En 1874, il officiait en tant que juge officiel pour la reconnaissance du premier Fox terrier reconnu par le Kennel Club. Quelle qu'ait pu être la part active prise par John Russell, durant tout le reste de sa vie, dans ce club, il s'est toujours abstenu cependant de présenter ses propres chiens pour une reconnaissance.
Pendant plus d'un siècle, les amoureux des terriers actifs ont veillé à maintenir la lignée du Jack Russell en préservant son authenticité. Ainsi, le Jack Russell s'est tenu à l'écart des évolutions suivies par le Fox terrier du Kennel Club, et se présente aujourd'hui tel qu'il était jadis ; ceci vaut également pour ses qualités de terrier actif.
La préservation de ce patrimoine canin est d'ailleurs l'objectif principal qui anime le Club du J.R.T.
Au cours des dernières années, la reconnaissance du Jack Russell a suscité un engouement croissant. Cet éveil a eu des répercussions favorables dans la mesure où il a permis de promouvoir une constitution correcte de ce corps, conforme au standard de la race. La qualité des chiens d'élevage en Amérique s'en est également trouvée améliorée. La tâche du Club du J.R.T. consiste à veiller à ce que la reconnaissance reste un moyen permettant la préservation de la race, sans jamais perdre de vue que le Jack Russell est destiné avant tout à l'activité, ne devant en aucun cas devenir le jouet des maniaques des expositions. Toute autre attitude conduirait à des modifications dans la constitution du corps, obligeant du même coup le Jack Russell à connaître les mêmes avatars que le Fox terrier original.
(Source histoire : jackrussellofficiel.com)


 Son caractère

Une vraie pile électrique mais avec un cœur d’or. Le jack est à la fois un excellent chien de chasse et à la fois un véritable chien de compagnie.
On pourrait passer des heures à l’observer mais ce n’est pas assez pour constater que le jack russell a constamment besoin d’exercice. Il est toujours en mouvement et est doté d’une vivacité étonnante.
Coté fidélité il l’est et le prouve constamment par d’indénombrables demandes de câlins !
Mais attention il ne faut pas oublier que le jack russell est un vrai terrier, donc têtu, des graines de délinquants qui peuvent facilement vous faire tourner en bourrique. Il n’est jamais fatigué et est doté d’un dynamisme qui fatiguera plus d’un maître un peu trop calme pour ce genre de race.
Et oui derrière leur gueule d’amour se cache une tête de vilain garnement. Mi clown, mi-démon il aime courir d’un bout à l’autre de la maison sans s’arrêter sauf pour faire quelques pitreries qui déclenchera l’hilarité générale ! Pour se faire remarquer et avoir l’attention de tout le monde les jack sont les premiers !
Des différences de caractère entre jack et parson russell terrier !? Non il n’y en a pas et je peux le confirmer car je côtoie ces deux types, de plus ils ont les mêmes origines. Leurs différences ne sont que physiques.
Male ou femelle ? Coté caractère, j’ai souvent entendu dire que le male a un caractère plus prononcé. Et bien non pas avec cette race ! Le male est plus calme et plus posé que la femelle ^^
Les jacks russell, male et femelle font autant preuve de vivacité, de joie de vivre et d’affection. Ce sont des chiens intelligents et ils comprennent vite malgré leur coté malin qui essaiera de vous tester tout au long de leur vie, car ils ont une infinie soif d’envie de vouloir dépasser les limites.

Donc si vous souhaitez acquérir un jack russell il vous faudra être doté d’une discipline ferme pour que votre chien soit parfaitement équilibré. Son éducation ne doit pas être négligée !
Et si vous êtes un bon maître alors soyez en sur que malgré leur petite taille le jack russell vous protègera. Ce sont de bons gardiens, grâce à leurs aboiements tonitruants avisant que quelque chose d’anormal est en train de se produire. Oui petit mais suffisamment agressif pour que leur puissante mâchoire fasse des dégâts !
Alors la socialisation doit être sans faille avec la famille pour éviter des accidents inutiles.


 Cohabitation

Avec son maître : le jack peut se montrer possessif car il a une envie instinctive de protéger.
Chez certains, il réfute toute autre forme d’autorité que celle de son maître, qu’il considère comme le chef de meute, il n’hésite pas à grogner ou à mordre ceux qu’il considère comme des dominés.
Il peut aussi être jaloux au point de nous faire comprendre son mécontentement lorsqu’il considère qu’il n’est pas au centre de notre attention.
Mais en générale, le jack reste un animal très sociable qui accueil les amis avec une certaine civilité et réclame toujours sa dose de tendresse.

Avec les enfants : une prudence tout de même. Ce n’est pas une peluche. Ce sont des chiens assez dominateurs. La fermeté est donc de rigueur dans l’éducation. Il faut aussi enseigner aux enfants le respect de l’animal et leur faire comprendre qu’un chien n’est pas un jouet et encore moins un souffre douleur. Ils ne supportent pas de se faire tirer la queue ou les oreilles. Mais ils restent de véritables compagnons pour les enfants. Ils prendront un grand plaisir à les amuser et à partager leurs pitreries sans cesse renouvelées.

Avec les autres animaux : Le jack peut très bien s’entendre avec d’autres chiens et chats mais il est préférable de les habituer dès le plus jeune âge. Car même s’il peut s’entendre avec un chat il aura tendance à le prendre pour une proie et cherchera à le traquer. Donc parfois les jeux peuvent être un peu violent. Quant aux rongeurs domestiques, il est inutile de vous parler des risques qu’ils courent à être mis en contact d’un jack russell. Il peut rester des heures à harceler l’inoffensif lapin familial dans sa cage (et pourrait finir par être fou et se jeter contre les grilles de sa cage). Alors extrême vigilance, prudence et éviter si possible ce genre d’expérience… Et avec le « gibier » oui ceux que le jack rencontre lors d’une balade en forêt, et bien celui-ci, chasseur dans l’âme se lancera dans une poursuite sans fin, s’il n’a pas reçu une éducation rigoureuse au rappel. Un rien ne lui échappe : rats, grenouilles, lapins, canards, mésanges ou oiseaux, guêpes ou insectes…Et il arrive parfois que certains déterreurs n’aient aucun scrupule à labourer tout le jardin pour ramener un petit ver de terre ou un escargot mort….


 Santé

C’est du solide moi je dit ! Si si je vous assure ! Les terriers ont la réputation d’être des chiens costauds donc les jack et parson russell ne font pas exception à la règle. La plupart ne voient le vétérinaire que pour les rappels de vaccins. Il s’avère autonome en terme de santé : pas de tares ni de faiblesses, pas de problème de mise bas (4 à 5 chiots par portées). Des coriaces à condition d’avoir été produits par des élevages de qualité. Mais une fois encore, on voit apparaître de plus en plus d’ersatz de jack, plus fragiles que ceux connu à l’origine. Donc ce ne sont pas de bons clients pour le vétérinaire. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas y aller. N’oubliez pas les rappels de vaccins !

Coté beauté, il lui faut quand même un minimum !
Le jack possède deux nuances de poil : lisse et dure. Les chiens à poil très lisse, dépourvus de sous poil n’ont pas besoin de soin particulier ni épilation mais doivent être brossé régulièrement avec un gant en caoutchouc car ils perdent leurs poil tout au long de l’année.
Le poil dur, à pelage double, doit être toiletté dès qu’il est un peu long.
Les terriers possèdent une couche de graisse qui protège leur épiderme : mieux vaut limiter la fréquence des bains (tous les 3 à 4 mois maxi). Si votre toutou s’est roulé dans la boue ou à ses papattes bien sales après la promenade, une petite douche suffira pour le rendre tout beau !

Pour parler longévité, et bien en optant pour un jack russell vous en prenez pour 15 et parfois bien plus. Et n’allez pas croire que son caractère va s’assagir avec l’age, à 10 ou 12 ans on en voit encore plein de pugnacité et de vélocité !

L’alimentation : le jack est un vrai glouton et il usera toute stratégie pour satisfaire son appétit ! C’est un vrai estomac sur pattes ! Mais il vous faudra préserver une alimentation équilibrée pour avoir une gestion cohérente de son comportement.
C’est un chapardeur vif et malin, au menu du jack : chargeurs de téléphones, pieds de tables ou de chaises, plantes d’intérieur, coussins de canapé, chaussures, chaussettes, rouleaux de papier hygiénique, revues, cartons d’emballage (qu’il déballera pour vous), restes d’assiettes piqués en douce (en sautant discrètement au bord de la table), tout ce qui traîne par terre (il fait l’aspirateur à votre place) … Bref pour limiter ce vandalisme alimentaire, faite respecter les interdits le plus tôt possible.

Mais pour revenir à une alimentation plus conventionnelle : à 2 mois, le chiot mange trois rations par jours mais vous verrez qu’il se contentera rapidement de deux repas. A 5/6 mois vous pourrez passer à une alimentation pour chien adulte. De l’eau fraîche doit toujours être à disposition. Je vous conseille une alimentation aux croquettes (prenez une marque et évitez de changer) c’est plus équilibré et à long terme ça limite certains problèmes de santé.

Les points forts du jack :
- Très intelligent et rapide.
- Amical et câlin.
- Polyvalent, il s’adapte facilement à une multitude d’activité ou de situation
- Très joueur, un vrai clown toujours là pour faire le pitre.
- Rustique avec une santé solide.
- Fidèle et dévoué à son maître.
- Infatigable, une pile électrique.

Les points faibles du jack : - Trop rapide et malin.
- Têtu (pire qu’une mule).
- Fort caractère, dominateur.
- Aboyeur (sait se faire entendre parfois un peu trop).
- Jaloux et peu être aussi un peu possessif.
- Tempérament de chasseur.
- Cohabitation parfois difficile avec d’autres animaux qui refuserait son autorité naturelle.



 Look

Un chien mais deux tailles. Le parson et le jack russell ont chacun leur standard. La différence la plus flagrante c’est la taille. Certains pensent que le jack a un poil lisse et le parson un poil dur. Mais ce n’est pas le cas. Chaque standard accepte les deux types. Il y’a donc la catégorie poil dur (ou rèche, broken, fil de fer ou paille de fer…) et le poil lisse.
Concernant les taches, si on respecte le standard le quota est d’au moins 70 % de blanc et 30 % de taches (crâne, museau, queue et dos) de couleur noire, brune, ou feu. Il n’est pas rare de voir un jack entièrement blanc, ces taches sont une affaire de loterie… on ne pourra pas en commander sur demande…





FICHE D'IDENTIFICATION DU JACK RUSSELL TERRIER
Standard FCI n° 345
Origine : Angleterre
Pays de développement : Australie
Date de publication du standard d’origine en vigueur : 25/10/2000
Classification FCI : Groupe 3, Terriers, Section 2, Terriers de petite taille, Avec épreuve de travail.

Standard officiel du jack russell terrier

PROPORTIONS IMPORTANTES :
Corps dans son ensemble plus long que haut.
La hauteur de la poitrine du garrot au sternum doit égaler la longueur du membre antérieur du coude au sol.
Le tour de poitrine, pris derrière les coudes, doit mesurer entre 40 et 43 cm environ.

TETE / REGION CRANIENNE :
Crâne : Doit être plat, d’une largeur modérée ; il diminue graduellement de largeur vers les yeux et jusqu’au large museau.
Stop : Bien défini mais pas trop prononcé.

REGION FACIALE :
Truffe : Noire.
Museau : La longueur du stop à la truffe doit être légèrement inférieure à celle du crâne, du stop à l’occiput.
Lèvres : Bien jointives et pigmentées de noir.
Mâchoires/dents : Mâchoires très fortes, hautes, larges et puissantes - Dents fortes - Articulé en ciseaux.
Yeux : Petits, de couleur foncée, à l’expression pleine de vivacité. Les yeux ne DOIVENT absolument pas être saillants et les paupières doivent bien épouser le globe oculaire. Le bord des paupières doit être pigmenté de noir. Les yeux sont en amande.
Oreilles : En bouton ou retombantes, de bonne texture, bien mobiles.
Joues : Les muscles jugaux doivent être bien développés.

COU : Fort et pur dans ses lignes, permettant de porter la tête avec aisance.

CORPS : Inscriptible dans un rectangle.
Dos : Droit. La distance du garrot à la racine de la queue est légèrement supérieure à la hauteur au garrot (du garrot au sol).
Rein : Le rein doit être court, solide et fortement musclé.
Poitrine : Haute plutôt que large, bien dégagée du sol de sorte que le sternum est situé à mi distance entre le garrot et le sol. Les côtes doivent être bien cintrées à partir de la colonne vertébrale ; elles s’aplatissent sur les côtés de sorte que deux mains peuvent en faire le tour derrière les coudes – Le périmètre est d’environ 40 à 43 cm. La pointe du sternum est nettement en avant de la pointe de l’épaule.

QUEUE : Peut tomber quand le chien est au repos. En action, elle doit être dressée. Dans le cas où on l’écourte, l’extrémité doit être au niveau des oreilles.

MEMBRES ANTERIEURS :
Epaules : Bien inclinées vers l’arrière et pas lourdement chargées de muscles.
Bras : Suffisamment longs et angulés (avec les omoplates) pour que les coudes soient placés sous le corps.
Antérieurs du coude aux doigts : Ossature droite, que le chien soit vu de face ou de profil.

MEMBRES POSTERIEURS : Forts et musclés ; équilibre des formes par rapport à l’épaule.
Grassets : Bien angulés.
Jarrets : Placés bas.
Métatarses : Parallèles vus de derrière, le chien étant en station libre.

PIEDS : Ronds, durs, pourvus de bons coussinets, pas grands, ne tournant ni en dedans ni en dehors ; doigts modérément cambrés.

ALLURES : Franches, dégagées, élastiques.

ROBE / POIL : Peut être lisse, rude ou « fil de fer ». Il doit être résistant aux intempéries. On ne doit pas modifier le poil (l’épiler) pour lui donner l’aspect du poil lisse ou du poil « fil de fer ».

COULEUR : Il FAUT que le blanc prédomine, avec des marques noires ou feu, ou des marques noires et des marques feu. Les marques feu peuvent aller du fauve le plus clair au fauve le plus intense (couleur de la châtaigne).

TAILLE ET POIDS :
Taille idéale : 25 cm (10 pouces) à 30 cm (12 pouces).
Poids : Correspond à 1 kg par 5 cm de hauteur au garrot, c’est-à-dire qu’un chien de 25 cm au garrot devrait peser environ 5 kg et un chien de 30 cm devrait peser 6 kg.





FICHE D'IDENTIFICATION DU PARSON RUSSELL TERRIER
Standard FCI n° 339
Origine : Grande-Bretagne
Date de publication du standard d’origine en vigueur : 29/10/2003
Classification FCI : Groupe 3, Terriers, Section 1, Terriers de grande et moyenne taille, Avec épreuve de travail.

TETE / REGION CRANIENNE :
Crâne : Crâne plat, d’une largeur moyenne, allant en se rétrécissant graduellement vers les yeux.
Stop : Peu marqué.

REGION FACIALE :
Truffe : Noire.
Mâchoires/dents : Mâchoires puissantes et bien musclées. Articulé parfait, régulier et complet en ciseaux, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d’équerre par rapport aux mâchoires.
Yeux : En amande, assez enfoncés dans les orbites, de couleur sombre ; expression pleine de vivacité.
Oreilles : Petites, en formes de « V », tombant vers l’avant, portées contre la tête. L’extrémité de l’oreille doit atteindre l’angle de l’oeil. Le pli ne doit pas dépasser le sommet du crâne. Pavillon d’épaisseur moyenne.

COU : Pur dans ses lignes, musclé, de bonne longueur, il va en s’élargissant progressivement vers les épaules.

CORPS : Bien proportionné. La longueur du corps dépasse légèrement la hauteur du garrot au sol.
Dos : Solide et droit.
Rein : Légèrement arqué.
Poitrine : Modérément descendue sans dépasser le niveau du coude ; prise derrière les épaules deux mains de grandeur moyenne doivent en faire le tour. Les côtes ne sont pas trop cintrées.

QUEUE : La coutume est d’écourter la queue.
Queue coupée : La longueur est en rapport avec celle du corps tout en étant suffisante pour offrir une bonne prise à la main qui la saisit.
Forte, droite, attachée modérément haut ; chez le chien en action, elle est portée bien relevée.
Queue non coupée : De longueur moyenne et aussi droite que possible, elle participe à l’équilibre des formes. Epaisse à la base, elle s’amenuise vers l’extrémité. Attachée modérément haut, elle est portée bien relevée quand le chien est en action.

MEMBRES ANTERIEURS : Les antérieurs sont forts et doivent être d’aplomb, les articulations n’étant tournées ni en dedans ni en dehors.
Epaules : Longues et obliques, bien inclinées vers l’arrière, bien dégagées au garrot.
Coudes : Bien au corps, ils jouent librement sans être gênés par les côtes.

MEMBRES POSTERIEURS : Forts, musclés, avec de bonnes angulations.
Grassets : Bien angulés.
Jarrets : Placés bas.
Métatarses : Parallèles, donnant beaucoup d’impulsion.

PIEDS : Doigts serrés, coussinets résistants. Les pieds ne sont tournés ni en dedans ni en dehors.
ALLURES : Dégagées et bien coordonnées ; les membres se portent droit devant à l’avant comme à l’arrière.

PEAU : Elle doit être épaisse et lâche.

ROBE / POIL : Naturellement rêche, serré et dense, qu’il soit lisse ou dur. Le ventre et le dessous du chien sont munis de poils.

COULEUR : Entièrement blanc ou blanc prédominant avec des marques fauves, citron ou noires, ou toute combinaison de ces couleurs, de préférence limitées à la tête et/ou à la naissance de la queue.

TAILLE : Mâles : hauteur idéale au garrot 36 cm,
Femelles : hauteur idéale au garrot 33 cm.
On accepte 2 cm en plus ou en moins.

RETOUR EN HAUT DE PAGE
www.jack-russell-ouest.com    |    le site officiel    |    © Spyke & Lhoona    |    conception graphique : www.incominglinerz.fr
2008